HISTORIQUE

Des établissements néolithiques, d’âge du bronze, ibérique, romain et arabe ont été découverts dans le château. Historiquement, le château a constitué le noyau principal autour duquel les maisons de la ville ont été regroupées.
Jaime I d’Aragon a amené le château aux Arabes après la conquête de Biar et l’a intégré au royaume de Valence dans le traité de l’Almizra (1244). Castalla se trouvait en zone frontalière avec la Castille. Pour cette raison, la reconstruction du château a commencé et la première église a été consacrée à l’endroit où se trouve l’actuel Ermitage du Sang.
Depuis sa conquête, Castalla a été jugé comme une propriété majestueuse. En l’an 1336, le roi Pedro IV d’Aragon en fit la propriété de la Couronne. En l’an 1362, la baronnie de Castalla a été créée, qui a été donnée à Don Ramón de Vilanova. Le château a été hérité en 1729 par le marquis de Dos Aguas. En 1989, il est devenu une propriété municipale.

Au cours de la guerre de Succession, Castalla et toute la région ont pris parti pour le parti Bourbon, ce qui lui a valu une série de privilèges et le titre de « Très noble, fidèle et loyal ».
Au cours de la guerre d’indépendance, deux opérations militaires importantes ont eu lieu à Castalla. La première, qui a eu lieu en 1812, a constitué une grande défaite pour l’armée espagnole et a conduit à la conquête de la ville par l’armée française. Néanmoins, la deuxième bataille, qui a eu lieu le 13 avril 1813, a été un grand triomphe pour la partie espagnole en étant vaincue des troupes françaises du général Suchet.
En 1890, la reine régente María Cristina octroya à la ville de Castalla le titre de ville.

Réputé pour sa gastronomie et son environnement champêtre et sportif. Les routes sont privilégiées pour le cyclisme et le Tour d’Espagne passe chaque année par ses montagnes (en 2019, le 26 août à 2 reprises). Les promenades banalisées à pieds ou à cheval sont nombreuses.